Ces "petites choses"qui étonnent ...

Voyager c'est voir du pays mais c'est aussi et surtout partir à la recherche d'une autre culture et l'accepter.

Voici pêle-mêle une liste non exhaustive  de ces "petites choses" qui caractérisent l'Asie ; de ces différences culturelles que j'ai découvertes au fil de mes voyages, et qui contribuent, en partie, à me faire tant aimer cette partie du monde.


birma131.JPG (79382 octets)

Comportement

Politesse

Nourriture

Transport

Religion

Loisirs

Divers

Page d'accueil


Comportement

Les Asiatiques sont des personnes que je trouve plus sensorielles et plus intuitives que les occidentaux.  Ils n'ont guère besoin des mots. La relation et le dialogue s'établissent souvent sur de simples petites mimiques, expressions ou autres signaux para-verbaux.

Il est bon de comprendre rapidement que les Asiatiques ne s'énervent jamais et que la patience permet de venir à bout des plus longues négociations. Il convient de ne jamais élever la voix.

La pudeur est de rigueur. On essaie d'adopter une tenue vestimentaire correcte quelque soit le lieu. Il n'est pas rare, par exemple, de voir certaines personnes se baigner habillées.

Tout excès d'affection, ou geste amoureux est évité en public. Par contre, des personnes du même sexe peuvent se tenir la main.

La famille a un sens particulier et on y reste attaché. Les personnes âgées sont toujours respectées, écoutées et prises en charge par les enfants.

La solidarité existe.  Nombreuses sont les personnes qui aident les mendiants lorsqu'ils sont atteints d'une infirmité et qu'ils ne peuvent pas travailler.

Un asiatique ne se positionne jamais en vainqueur. En commerce par exemple, le marchandage est de règle. Parvenir à un compromis permet à un asiatique de montrer qu'il n'y a pas de perdant.


Règles de politesse

 

Les Asiatiques sont très respectueux. Il est malvenu de critiquer quelqu'un en public. Toute critique ou suggestion jugée nécessaire est faite de manière à éviter de blesser ou faire honte à quelqu'un.

On évite de se montrer supérieur à l'autre en se penchant ou en courbant la tête lorsque l'on passe près d'une personne. On évite aussi par exemple d'enjamber une personne à terre.

On évite de caresser la tête d'un enfant. Partout en Asie la tête est la partie sacrée du corps.

Pour montrer que l'on donne de bon coeur on tend les objets ou l'argent avec les deux mains. Quelques fois on pose la deuxième main sur l'avant bras qui se tend.

En dehors du Vietnam les Asiatiques n'ont pas l'habitude de se serrer la main. Pour saluer quelqu'un on joint les deux mains sous le menton. Ce geste s'accompagne d'un petit hochement de tête. Plus les mains sont hautes et plus on marque de distinction.

Il est impoli de montrer quelqu'un du doigt. Pour désigner quelqu'un les doigts de la main sont repliés et la paume est orientée vers le bas.

On quitte les chaussures ou les sandales avant d'entrer chez quelqu'un et à fortiori dans un temple.

Contrairement à nous, l'argent et l'âge ne constituent pas un sujet tabou.


Nourriture

 

J'ai toujours vu les Asiatiques partager leur nourriture. Lorsque vous vous trouvez en compagnie de quelqu'un qui sort des victuailles il vous en offrira presque systématiquement.

Lorsque les Asiatiques se rendent en famille ou entre amis au restaurant ils commandent des plats différents. Tout est placé au centre de la table et chacun se sert dans les différents plats.

Chinois, Laotiens mais aussi Vietnamiens sont capables de manger tout ce qui bouge : c'est ainsi que sur les marchés on rencontre des tortues, des écureuils, des serpents...

On mange souvent avec la main droite et plus particulièrement chez les musulmans (la  main gauche sert à se laver et est considérée comme impure).

Au restaurant il est rare qu'on vous remette un couteau. Il est vrai que la nourriture est en général déjà coupée en petit morceaux. On utilise souvent la cuillère.

Le durian est un énorme fruit qui surprend par son odeur épouvantable. Si les asiatiques en raffolent ce n'est pas le cas des occidentaux qui trouve son goût plutôt aigre.

Voir un Asiatique boire à la bouteille m'a souvent fait sourire. Il ne porte jamais le goulot à la bouche mais renverse la tête en arrière avant de verser l'eau au dessus  de la bouche. C'est une véritable prouesse de boire ainsi dans les transports en commun.

Pour éplucher les légumes ou peler les fruits le couteau se tiens à l'envers, la lame dirigée vers l'extérieur.

Lorsque l'on est invité il n'est pas impoli de laisser des restes.


Transport

 

En Thailande et dans quelques autres pays frontaliers on déteste marcher, on emprunte tout ce qui roule.

Dans les transports en communs il y a toujours de la place pour les autres. Un bus n'est jamais plein, on se pousse, on s'installe à plusieurs sur un même siège et on n'hésite pas à s'occuper des bagages de l'autre. Il n'est pas rare de retrouver ses genoux encombrés par des victuailles,  et pourquoi pas ... des poulets.

Petits mais costauds ! Que ce soient les Sherpas népalais, les porteurs de souffre en Indonésie et bien d'autres encore, il est impressionnant de voir les charges que certains hommes sont capables de porter. Les femmes, quant à elle ont aussi pour habitudes de porter de lourdes charges sur la tête.

Attention on recule !! La marche arrière des véhicules à moteur est équipée d'une petite mélodie musicale.

En raison des moussons et des fortes pluies, les trottoirs sont très hauts - monter -descendre - monter - Une promenade en ville se transforme en une véritable séance de step.


Pratiques religieuses

 

De nombreux voyageurs le disent, le bouddhisme apporte un comportement exemplaire et vertueux aux gens qui le pratiquent. Par un "système de bonus" on cumule toute sa vie les bonnes actions pour une vie future.

On ne pointe jamais les pieds vers un Bouddha ou vers quelqu'un. Les hommes peuvent s'asseoir jambes croisées ou repliées sur le côté.

Les femmes ne doivent pas toucher un moine.

Beaucoup d'Asiatiques ne conçoivent pas que certains européens n'aient pas de religion.  En Indonésie par exemple, une personne sans religion est associée à un communiste.

Les moines et novices sont nourris par la population. Vers 5h30 le matin, on peut assister à de longues processions de moines qui se ravitaillent.


Loisirs / Temps libre

 

Les enfants sont vite livrés à eux-mêmes, les plus grands s'occupent des plus petits. Ils acquièrent plus vite certaines règles de socialisation et le sens des responsabilités.

Comme dans la plupart des pays défavorisés les gosses font preuve d'imagination pour jouer. Ils jouent souvent à l'aide de leurs tongues qu'ils lancent près d'un mur pour atteindre une cible. Ils sont très nombreux à fabriquer et jouer au cerf volant.

La fin d'après-midi est toujours ponctuée, surtout chez les jeunes,  par des jeux collectifs comme le volley, le kato (jeu qui se joue avec une balle de rotin). J'aime leur véritable esprit d'équipe.

On vit avec le soleil, on se couche et on se lève tôt.

A l'exception des Birmans et des chinois les Asiatiques lisent très peu.

Au cinéma on vous fera choisir votre place dès l'achat du billet. En Thailande, chaque séance débute par un clip vidéo en hommage au roi. Tout le monde se lève pendant la diffusion. Pas sérieux s'abstenir !!


Divers

 

L'Asie est l'empire du sac plastique. Le moindre petit achat justifie son utilisation. Lorsque vous achetez une boisson dans la rue elle vous est remise dans un sac plastique attaché à une ficelle et munie d'une paille.

Certaines couleurs sont inoubliables, c'est le cas du vert des rizières qui n'existe pas chez nous ainsi que certaines couleurs de ciel en fin d'après-midi. La couleur boueuse de grosses rivières en crue surprend également.

Les Indiens et Sri Lankais ont une façon surprenante de hocher la tête pour dire oui. Il faut être habitué pour en connaître la signification.

Les Asiatiques sont généralement imberbes. Ils sont nombreux à s'épiler plutôt que de se raser. Chaque jour on rencontre par exemple des indonésiens qui tuent le temps en s'épilant à l'aide de deux pièces de monnaie. Au Vietnam j'ai pu observer une autre technique particulière d'épilation qui se pratiquait à  partir d'un simple fil que l'on faisait rouler sur la peau.

Les villes et les quartiers sont souvent organisés par corporation, on trouve le quartier des potiers, celui des ferblantiers. Les commerçants ne craignent pas la concurrence. En un même lieu, on installe souvent les échoppes côte à côte pour vendre exactement les mêmes produits.

Les tailleurs et couturiers sont presque exclusivement des hommes.

Une séance chez le coiffeur se termine par un massage de la nuque et des épaules. On vous fait aussi craquer les cervicales. Ouïe!! Certains coiffeurs nettoient méticuleusement les oreilles à l'aide d'une lampe frontale.

Le meilleur moment pour négocier est le matin. En effet, le première vente est synonyme de porte bonheur. Je ne m'étonne plus non plus, de voir le vendeur tapoter ses billets sur les articles de son échoppe.


retour page d'accueil

Ecrire