Sri Lanka 1

  Si vous n'êtes pas entré par la page d'accueil cliquez ici.

Je n'ai jamais regretté d'être arrivé quelques jours plus tôt pour l'Esela Perahera de Kandy. Les préparatifs font partie de la fête. On badigeonne rapidement les façades et les trottoirs, on illumine la ville et les temples. Petit à petit, les éléphants arrivent de toute l'île. Je m'apitoie de les voir enchaînés, avant de prendre conscience de leur force et du danger. C'est alors le début d'une série de dix processions nocturnes : danseurs et musiciens, cracheurs de feu, éléphants carapaçonnés. Les tambours résonnent dans toute la ville. Sur l'esplanade du temple, les visages irradient.  Je me pousse pour dégager la vue de mes voisins et comme pour me remercier, on me tient amicalement l'épaule. Une famille me dégage une petite place pour m'asseoir près d'eux. La mère de famille m'adopte en m'offrant des bonbons. Au sein de la foule, je réalise à quel point je suis mieux ici, plutôt qu'en face sous les fleurs de papier-crépon, dans une tribune réservée à des touristes fortunés.

Au Sri Lanka, en dépit de la situation conflictuelle, j'ai découvert une terre d'accueil où il fait bon voyager par ses propres moyens. Ce pays reste symboliquement mon premier choc avec l'Asie et sans doute l'endroit où j'ai réalisé, qu'à la manière d'Alexandra David Néel,  j'avais moi aussi "l'âme jaune".


Sri25.JPG (17055 octets)

Perahera

Kandy


Sri18.JPG (25059 octets)

Peintre équilibriste

Kandy


Sri19b.JPG (19665 octets)

Rencontre au jardin

Kandy


P'tits Potes

Kataragama


Bikkhuni

Bentota


La baignade

Kataragama


Grotte aux demoiselles

Sigiriya


Sri08.JPG (26187 octets)

Escalier

Sigiriya


Sri05.JPG (23887 octets)

Dans les ruines

Polonnaruwa


Méditation

Polonnaruwa


page précédente           

retour page d'accueil            page suivante

Ecrire